espèces menacées

Espèces menacées

Espèces menacées : PANTHERES DES NEIGES

Les espèces menacées : La panthère des neiges (Panthera uncia est appelé par les scientifiques) vit dans les hautes montagnes d’Asie centrale, de l’Himalaya ou de l’Altaï entre autres. On estime qu’il y a entre 4 000 et 6 600 individus, une estimation très approximative puisqu’ils sont peu visibles (ils doivent être timides). Les principales menaces à la survie de ces félins sont le manque de proies, le commerce et la chasse illégale ainsi que l’absence d’une politique de conservation et de sensibilisation.

Espèces menacées : CHAT BORNEO ROUGE

Le chat de la baie ou Catopuma badia (selon les scientifiques) est un félin stylisé qui, comme son nom l’indique, vit à Bornéo. En 2007, sa population était d’environ 2 500 adultes, mais son nombre n’a cessé de diminuer depuis lors. Ce félin nocturne vit dans la jungle et se nourrit de petits oiseaux, de rongeurs et même de singes. Ses principales menaces sont :

  • Perte d’habitat.
  • Commerce illégal.
  • L’augmentation des plantations d’huile de palme (mauvais pour vos artères, mauvais pour les chats… a tout).
  • Reproduction des panthères

Espèces menacées : TIGRE

Le plus triste de tout, c’est que l’on pense qu’il y a actuellement plus de tigres en captivité que dans la nature, où des études récentes ont estimé qu’il reste entre 3 000 et 4 200 individus. Le braconnage, le commerce illégal, l’utilisation de certaines de ses parties pour la médecine traditionnelle et la disparition de son habitat sont les principales menaces qui touchent ce félin.

Espèces menacées : LYNX IBÉRIQUE

Le Linx pardinus est le chat le plus menacé du monde, bien qu’il soit récemment passé du statut de menace critique à celui de menace (ce qui est certainement un grand pas en avant pour sa conservation).

Ce beau félin se trouve exclusivement dans le sud de la péninsule ibérique et, bien qu’il y ait eu une augmentation des spécimens et des populations, des menaces planent encore sur ces félins. Les menaces actuelles pour l’espèce sont la fragmentation de l’habitat, le manque de nourriture dû à la maladie du lapin, le braconnage et les débordements.

Espèces menacées : CHAT À TÊTE PLATE

Dans les années 1980, on pensait que Prionailurus planiceps était éteint, mais ce ne fut pas le cas par la suite. Ce félin vit dans les jungles de la péninsule de Malacca et de Sumatra. Il aime les zones marécageuses, les lacs et les forêts riveraines, car il se nourrit principalement de poissons. Elle est menacée par la perte d’habitat et la dégradation des cours d’eau.